Tag Archives: manifestation

Points de départ pour la manifestation du 22 mai

Profscontrelahausse.org donne rendez-vous aux profs à 13h30 au pied de l’escalier de l’esplanade de la Place des Arts. (voir plan sur Google maps)

D’après la CSN, le trajet est: « Place des Festivals, Jeanne-Mance nord, Sherbrooke vers l’est, av. du Parc-Lafontaine vers le nord, Rachel vers l’est, puis entrée dans le parc par l’entrée qui mène à l’édicule et à l’école. » (voir version Google maps du trajet)

Vous pouvez aussi surveiller le mot-clic #manifencours sur Twitter pour suivre la manifestation en temps réel. L’inscription au service n’est pas requise.

 Point de départ des Profs contre la hausse:

Trajet (selon la CSN):

 

Catégorie: Action directe, Communiqués

Manifestons collectivement pour exiger un Moratoire et des Etats généraux

ETUDIANT-E-S, PROFESSEUR-E-S, CHARGE-E-S DE COURS, CITOYENN-E-S,

Départ: devant la sortie du métro Université de Montréal donnant sur Edouard-Montpetit.

MANIFESTONS ENSEMBLE, ce vendredi à 14h, pour exiger la tenue d’un MORATOIRE sur la hausse des frais de scolarité ainsi que des ETATS GENERAUX sur l’éducation universitaire,

Le mouvement étudiant est un mouvement de grève historique qui a su faire preuve d’un courage, d’une ténacité et d’une intelligence sans failles malgré le mépris, la condescendance et la brutalité auxquels il a dû faire face.

De plus, la lutte étudiante concerne un enjeu fondamental de la société qui en appelle, non à un règlement judiciaire du conflit, mais bien à un règlement politique prenant la forme d’une délibération démocratique,

Non seulement la mesure annoncée d’une hausse des frais de scolarité de 1625$ sur cinq ans n’a jamais été discutée dans l’espace public, c’est-à-dire démocratiquement, ni quant à son principe, ni quant à sa nécessité, mais la mobilisation sans précédent autour de la question de l’éducation universitaire illustre la nécessité d’une réflexion collective profonde qui engagerait l’ensemble de la communauté universitaire mais aussi de la population civile,

Il est plus que temps de mettre fin à une violence policière hors du commun témoignant de la part du gouvernement d’une volonté de mettre à terre non seulement le mouvement étudiant actuel mais aussi toute éventualité de contestation future,

Ne l’oublions jamais, la santé d’une démocratie se mesure à sa capacité d’accueillir la critique en son sein, à l’écouter et à progresser avec elle.

Catégorie: Communiqués

Manifestation à Victoriaville – 10 blessés, dont un entre la vie et la mort

Victoriaville – Les casseurs ont privé de leur droit de manifester les individus pacifiques qui avaient fait le trajet jusqu’à Victoriaville, hier, dans le cadre du conseil général du Parti libéral du Québec.

C’est ce qui a été dit aujourd’hui lors d’un point de presse tenu à Victoriaville par la Sûreté du Québec (SQ), la municipalité et le Centre de santé et de services sociaux d’Arthabaska-et-de-l’Érable, qui visait à faire le bilan des évènements survenus la veille. Des manifestations ont dégénéré en émeutes devant le Palais des congrès de Victoriaville.

La suite.

Catégorie: Presse

Un manifestant entre la vie et la mort

La Presse

(Victoriaville) Les médecins craignent pour la vie d’un manifestant qui a participé à l’émeute qui a eu lieu à Victoriaville vendredi soir. Celui-ci aurait subi un traumatisme crânien lors de la manifestation qui s’est déroulée devant l’hôtel Le Victorin où se tient le congrès général du Parti libéral du Québec.

Josée Thibodeau, la directrice du Centre de santé et des services sociaux d’Arthabaska-et-de-l’Érable, affirme que le manifestant aurait reçu un projectile à la tête. Elle a indiqué qu’il pourrait s’agir d’une boule de billard, d’un morceau d’asphalte ou d’une balle de caoutchouc utilisée par les policiers pour éloigner les fauteurs de trouble.

La suite.

Catégorie: Presse

Émeute à Victoriaville: Triste bilan

En point de presse samedi matin, la Sûreté du Québec (SQ) et le maire de Victoriaville Alain Rayes ont répété que les gestes de violence posés vendredi soir lors de la manifestation qui s’est transformée en émeute, ont privé les citoyens d’exercer leur droit de manifester.

«Ce à quoi nous avons cru jusqu’à la dernière minute n’a pas eu lieu», a lancé Alain Rayes.

L’homme qui avait fait plusieurs appels au calme avant le début du congrès du Parti Libéral du Québec (PLQ) à Victoriaville, s’est dit déçu de constater que «des individus avait transformé une manifestation pacifique et sécuritaire en émeute».

(La suite.)

Catégorie: Presse

«Colère générale contre le Parti libéral»: Au moins 10 blessés et 106 personnes arrêtées

Les habituelles scènes d’affrontements entre forces policières et étudiants dans la métropole se sont transportées à Victoriaville, hier, où les militants libéraux de Jean Charest étaient réunis en conseil général pour se donner un programme électoral. En moins d’une heure, la scène a complètement dégénéré.

Une manifestation organisée par les groupes membres de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics avait réuni environ 2000 personnes au point de départ, dans le stationnement de la succursale locale d’un Walmart, qui avait fermé ses portes à la mi-journée avant le début de la grand-messe annoncée. Les manifestants étaient là pour « dénoncer l’intransigeance d’un gouvernement qui fait la sourde oreille à toutes les revendications citoyennes », dont celles concernant la hausse des droits de scolarité. Au moins 55 autobus avaient transporté des personnes provenant d’un peu partout au Québec. « Colère générale contre le Parti libéral », ont scandé les manifestants. Les policiers étaient omniprésents, dans les rues et jusque sur le toit d’un hôtel.

(La suite.)

Catégorie: Presse

Un projectile «casse le party» des libéraux

Michel Corbeil
Le Soleil

(Québec) L’atmosphère bon enfant qui régnait au Centre des congrès de Victoriaville, où se tient le conseil général des militants de Jean Charest, s’est détériorée lorsqu’une pierre a, en quelque sorte, «cassé le party» pour les militants libéraux.

Les protestataires contre la hausse des droits de scolarité sont arrivés vers 18h devant l’hôtel où se tient la réunion partisane. Quelques minutes plus tard, des barrières protégeant l’établissement sont tombées, et les marcheurs se sont rapprochés de l’édifice.

Dans le hall de l’hôtel, des militants ont quitté le huis clos de leurs délibérations pour assister à la manifestation comme un spectacle. Le premier projectile qui a frappé une des vitres a fait tomber leur humeur.

Catastrophée, une militante a lancé : «Mais, qu’est-ce qu’ils ne comprennent pas?» «C’est des jeunes, a répondu un collègue. Des jeunes, ça comprend pas», a fait savoir ce partisan, lui-même dans la vingtaine…

Catégorie: Presse

J’étais à Victoriaville, hier. Voici ce que j’ai vu

(Voir) · Normand Baillargeon

Ceci ne prétend évidemment pas être une description objective et complète de la manif, mais rapporte simplement ce que j’ai vu.

Tout a commencé de manière festive, dans le stationnement d’un Walmart. Nous étions quelques ( de 3 à 5, je dirais, au terme d’ un petit calcul maison sans prétention) milliers de personnes. Le Walmart (comme le Macdo) était fermé: on a au moins réussi ça! Mais je soupçonne que le petit boisé avoisinant n’aura jamais vu autant d’urine!

Le départ a été donné et on a marché environ un kilomètre vers le Palais des congrès de Victo, qui est en fait un hôtel. La foule s’est massée devant ce lieu. Il n’y avait alors, c’est important de le dire, que quelques policiers «ordinaires» (une dizaine?) , en costume usuel, qui en bloquaient l’accès.

Entre eux et nous des clôtures de métal, pas bien hautes. Je suis face au Palais. assez près pour bien voir la scène. Derrière nous, un camion dans lequel une personne hurle des slogans ou harangue la foule.

Sur ma droite, quelques casseurs entreprennent de renverser les clôtures. Ils y arrivent et avancent vers les quelques flics qui se trouvent là. D’autres barrières tombent ou sont secouées, sur ma gauche et devant moi.

Suite sur le site du journal Voir.

Catégorie: Presse