Droits de scolarité – Une hausse «sale et sexiste»

«C’est une sale hausse sexiste!» Les femmes ressentiront au premier chef les effets de la hausse des droits de scolarité, ont dénoncé, hier, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, près d’un millier de manifestants devant le siège montréalais du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS).

L’augmentation des droits de scolarité à hauteur de 325 $ annuellement pendant cinq ans freinera inexorablement l’émancipation des femmes, a souligné la porte-parole de l’Action féministe pour l’indépendance du Québec, Kathleen Nadeau-Richard.

«C’est par l’éducation qu’elles vont être mieux outillées pour faire face à une société qui est encore inégalitaire envers elles», a-t-elle déclaré, précisant que pour chaque dollar gagné par un homme, la femme gagne, elle, 71 cents. «Les décisions qui se prennent en ce moment vont avoir un impact décisif dans les prochaines années», a-t-elle ajouté.

Lire la suite sur Cyberpresse.

Catégorie: Presse